L’Atelier-Galerie A.Piroir est un espace de travail et d’exposition dédié à l’art imprimé / The A.Piroir Studio-Gallery is specialized in the creation and exhibition of fineartprintmaking

 

BIECTR 10ème

JANNE LAINE

Dossier de presse

La Biennale internationale d’estampe contemporaine de Trois-Rivières (BIECTR), exposition-concours internationale qui a lieu tous les deux ans, est partenaire de l’Atelier-Galerie A.Piroir à Montréal pour un événement satellite qui se tient durant les années intercalaires de la Biennale. L’événement comporte deux volets. 

Un premier volet est constitué d’une exposition et d’une résidence de création, offertes toutes les deux à un artiste d’estampe actuelle ayant été exposé à la BIECTR. L’exposition sera présentée en 2018 à l’Atelier-Galerie A.Piroir, où se déroulera aussi la résidence de création. Celle-ci, d’une durée de deux semaines, permettra à l’artiste de produire une estampe (gravure, lithographie ou gravure sur bois) avec l’assistance de maîtres imprimeurs. 

Comme second volet de l’événement, l’artiste présentera une conférence ou une classe de maître pendant la durée de son séjour. 

Nous avons l’honneur d’annoncer que le lauréat de cette année est M. Janne Laine. Sélectionné parmi tous les artistes de la 10e édition de la BIECTR, M. Laine est invité à présenter une exposition individuelle à l’Atelier-Galerie A.Piroir. D’une durée de 6 à 8 semaines, cette exposition permettra au public montréalais de découvrir un corpus plus complet de l’artiste tout en accroissant le rayonnement de la BIECTR. 

L’Atelier-Galerie A.Piroir a été très impressionné par l’utilisation de la technique d’héliogravure, qui est très peu utilisée, et a été rejoint par l’esthétique des oeuvres de M. Laine. L’Atelier-Galerie A.Piroir étant toujours à la recherche du renouvellement dans l’art de l’estampe, est très heureux d’offrir cette résidence/exposition à M. Janne Laine, de l’aider dans le développement de sa création et de contribuer au rayonnement de l’art d’estampe actuel. 

La BIEC est aujourd’hui un évènement international d’envergure qui permet au public québécois de découvrir la richesse et la diversité de pratiques de l’estampe contemporaine à travers le monde. Par son association avec la BIEC, l’Atelier-Galerie Alain Piroir souhaite affirmer son engagement envers ces artistes et participer à la vitalité de ce milieu.

IMG_6963.JPG

 

BiecTR 9ème

Hélène Latulippe

VERNISSAGE: 8 SEPTEMBRE À 17H30

EXPOSITION : 6 SEPTEMBRE – 15 OCTOBRE 2016

RÉSIDENCE D’ARTISTE : 15 JUIN – 15 JUILLET 2016

Dans le cadre du partenariat avec la Biennale internationale d’estampe contemporaine de Trois-Rivières (BIECTR), l’Atelier-Galerie A. Piroir a l’honneur d’accueillir l’artiste québécoise Hélène Latulippe pour une résidence d’artiste et une exposition solo.

Sélectionnée parmi les artistes exposant à la 9ème édition de la BIEC, Madame Latulippe est invitée à présenter une exposition individuelle qui se tiendra du 6 septembre au 15 octobre 2016. À la suite de sa résidence d’artiste effectuée en mai 2016, cette exposition permettra au public montréalais de découvrir un corpus plus complet de l’artiste tout en contribuant à la visibilité de la BIECTR.

Son exploration constante des limites de l’estampe, ses mariages de différents matériaux (tant du côté du textile que du papier) et la qualité de ses installations, ont déterminé notre choix de l’artiste Hélène Latulippe. Cet évènement s’inscrit bien dans les objectifs communs de la BIECTR et de l’AGAP de promouvoir le renouvellement et le développement de l’estampe contemporaine.

Démarche artistique

« Utilisez pour vous exprimer les choses qui vous entourent… les objets de vos souvenirs. Dites tout cela avec une sincérité intime, tranquille et humble. » 1
La mémoire enregistre les évènements à sa façon, les oublie, les modifie selon ses caprices et les déforme en pure fabulation. Cette faculté envoie les souvenirs dans des rubriques nommées témoin, impression, trace, repère, cicatrice, réminiscence, engramme. Elle leur superpose des humeurs, des sons et des odeurs. Elle les cache sous différents points de vue, sous divers angles de perception. Elle est vive, sélective, affective, associative.

Inspiré par les écrits de Joan Gibbons et de Marcel Proust, mon travail explore la mémoire et son impact sur notre conception du monde. J’en cherche les réminiscences, les façonne, j’en extrais un affect avec lequel le spectateur peut s’identifier, lui faire écho.

Répondant à mon attrait pour la matière et à mon plaisir de faire des marques, j’élabore un vocabulaire autour d’une calligraphie simple, d’une couleur en aplat et d’un processus basé sur la répétition du geste. Ainsi, l’oeuvre peut se traduire en deux ou en trois dimensions, occuper le mur ou tout l’espace.

1 Rilke, Rainer-Maria, Lettres à un jeune poète, Bernard Grasset, Paris 1937, p 21  

IMG_1671.JPG
 

BIECtr 8ème

NANCY LAMBERT

VERNISSAGE: 4 SEPTEMBRE À 17H30

EXPOSITION : 2 SEPTEMBRE – 25 OCTOBRE 2014

RÉSIDENCE D’ARTISTE : 25 AVRIL – 9 MAI 2014

Dans le cadre du partenariat avec la BIECTR, l’Atelier-Galerie A.Piroir a l’honneur d’accueillir l’artiste québécoise Nancy Lambert pour une résidence d’artiste ainsi qu’une exposition solo.

Sélectionnée parmi les lauréats du Grand Prix de la Biennale, du Prix Banque Nationale, du Prix Télé-Québec et les récipiendaires des mentions honorables, Mme Lambert est invitée à présenter une exposition individuelle. Pour donner suite à une résidence d’artiste qui débutera le 25 avril 2014, cette exposition permettra au public montréalais de découvrir un corpus plus complet de l’artiste tout en offrant une étendue du rayonnement de la BIEC.

Cette artiste nous inspire par sa pratique de la gravure actuelle, qui est caractérisée, entre autres, par l’intégration de l’image numérique photographique avec des techniques traditionnelles de gravure par eau-forte. L’AGAP étant toujours à la recherche du renouvellement dans l’art de l’estampe, est très heureux d’offrir cette résidence/exposition à Mme Nancy Lambert et d’aider dans le développement de la création et du rayonnement de l’art d’estampe contemporain.


PROJET : « la vie EST un rêve»

Je suis toujours à la recherche de petites choses qui normalement passent inaperçues ou qui sont cachées, invisibles ou inconnues. Je ramasse, examine, organise. Je joue avec les apparences qui se présentent à moi et mon plaisir est de les mettre à jour et, si l’occasion se présente, de raconter leurs histoires. Souvent, alors, mon œuvre inclut les paroles comme texte, comme poème ou comme titre.

Ma pratique de la gravure actuelle, qui est caractérisée, entre autres, par l’intégration de l’image numérique photographique avec des techniques traditionnelles de gravure par eau-forte, me permet de traduire un peu la sensation d’être immergée dans un monde en mouvance. Je me sens confrontée par son immense richesse et aussi par son insaisissabilité. La possibilité de faire de multiples constats du même sujet me donne l’impression de pouvoir mieux participer à la réalité de cette chose. Le succès est toujours momentané et très partial. Sans doute c’est l’impossibilité de rendre compte de mon expérience du monde qui est la motivation qui me garde sur le chemin. Alors, c’est les apparences qui me tiennent dans cette démarche d’essais et d’erreurs et les moyens restreints de papiers, de plaques, de vernis et d’encres m’enracinent.

La suite « Social Media : Out of the Box », dont sept (7) gravures ont été exposées à la Biennal Internationale de l’Estampe Contemporain de Trois-Rivières 2013, raconte multiples facettes d’un interface entre l’œuvre et son publique. Pour l’aficionado de l’art, elle se prête bien à une lecture humoristique.

La suite de gravures en eau-forte que je veux réaliser pendant la résidence Atelier-Galerie Alain Piroir en 2014 sera la continuation d’un thème que j’ai abordé pour la première fois en 1964. À l’époque, c’était deux jeunes garçons avec les pieds dans l’eau pour chercher des palourdes qui a attiré mon attention et depuis, le sujet de personnages à la plage a prit la forme d’un ensemble d’esquisses que je n’ai jamais pu achever. J’intitule la suite « La vie est un rêve » car il me semble que dans la dichotomie « conscience – inconscience » c’est plutôt l’inconscience qui mène nos vies et cette série d’images pourra me donner l’occasion de travailler, d’une façon ludique, le personnage mythique contemporain.

COURTE BIOGRAPHIE

Nancy Lambert a étudié la gravure à L’école des beaux-arts dans l’atelier d’Albert Dumouchel et a perfectionné différentes techniques dans l’atelier de Yves Gaucher à Sir George Williams University. Par la suite, elle a travaillé dans l’atelier de Pierre Ayot chez GRAFF. Elle détient une Maîtrise en éducation artistique et un Doctorat en Philosophie de l’Université Concordia. Maintenant retraitée de l’Université de Montréal, ou elle a travaillé pendant trente années en tant que formateur des maîtres en arts, elle poursuit son intérêt pour la gravure en s’impliquant dans des projets et des expositions locaux et à l’étranger.

Ma pratique de la gravure me permet de traduire un peu la sensation d’être immergée dans un monde en mouvance qui me confronte par son immense richesse et aussi son insaisissabilité. C’est, alors, les apparences qui me tiennent dans cette démarche d’essaie et d’erreur et les moyens restreints de papiers, plaques, vernis et encres qui m’enracinent.

 
IMG_5444.JPG
 

BIECtr 7ème

SASKIA JETTEN

CONFÉRENCE: 4 AOÛT À 14H DE SASKIA JETTEN

VERNISSAGE: 9 AOÛT À 17H30

EXPOSITION : 9 AOUT 2012 – 4 SEPTEMBRE 2012

RÉSIDENCE D’ARTISTE : 21 JUILLET – AOÛT 2012


Démarche artistique de SASKIA JETTEN

La Biennale internationale d’estampe contemporaine de Trois-Rivières (BIEC), exposition concours internationale qui a lieu tous les deux ans, inaugure cette année avec l’Atelier-Galerie A.Piroir à Montréal un nouveau partenariat axé sur un évènement satellite qui se tiendra durant les années intercalaires de la Biennale.

Une exposition et une résidence de création sont offertes à un artiste de l’estampe contemporaine primé à la BIEC. Cette exposition sera présentée à l’Atelier-galerie A.Piroir en 2012.

Un premier volet qui est constitué d’une exposition et d’une résidence de création, offertes toutes les deux à un artiste de l’estampe contemporaine ayant été primé à la BIEC, sera présenté à l’Atelier-galerie A.Piroir en 2012.

La résidence d’une durée de deux semaines permettra à l’artiste de produire une estampe (gravure, lithographie ou gravure sur bois) avec l’assistance des maîtres imprimeurs et avec un budget d’une valeur maximale de 1000 $ offert par l’Atelier.

Comme second volet de l’événement, l’artiste présentera une conférence ou une classe de maître pendant la durée son séjour. La BIEC se chargera de concevoir un document témoin de l’événement satellite (brochure, catalogue, etc.) et d’en faire la promotion dans son réseau.

Sélectionné parmi les lauréats du Grand Prix de la Biennale, du Prix Banque Nationale Groupe financier, du Prix du Québec et les récipiendaires des mentions honorables, Mme Jetten est invitée à présenter une exposition individuelle. D’une durée de 6 à 8 semaines, cette exposition permettra au public montréalais de découvrir un corpus plus complet de l’artiste tout en offrant une extension du rayonnement de la BIEC.

Nous avons l’honneur d’annoncer l’artiste choisie cette année parmi tous les lauréats : Saskia Jetten.

De par sa recherche approfondie des limites de l’estampe, soit ses impressions sur tissus et installations, Mme Jetten, artiste contemporaine néerlandaise, nous inspire par ses mariages de techniques. L’AGAP étant toujours à la recherche du renouvellement dans l’art de l’estampe, est très heureux d’offrir cette résidence/exposition à Mme Saskia Jetten et d’aider dans le développement de la création et du rayonnement de l’art d’estampe contemporain.

La BIEC est aujourd’hui un évènement international d’envergure qui permet au public québécois de découvrir la richesse et la diversité de pratiques de l’estampe contemporaine à travers le monde. Par son association avec la BIEC, l’Atelier-Galerie A.Piroir souhaite affirmer son engagement envers ces artistes et participer à la vitalité de ce milieu.

 
Saskia_expo.JPG